Mischief Managed.
Bienvenue sur Turn On The Light ! Deviens l'un de nos membres et viens écrire la suite de l'histoire du monde magique. Elèves, professeurs, membres du personnel ? Vous trouverez toujours une place faite pour vous parmi nous. ♥
LE CONTEXTELE RÈGLEMENTCREER SA FICHENOS PREDEFINISPARTENARIATDES QUESTIONS ?
A savoir
# Le forum a ouvert ses portes le 08/04/2016.
# © Le codage du forum est l'oeuvre de Okhmhaka, sur Never-Utopia.
# © Le design graphique est l'oeuvre de la fondatrice, Nova.
Votez pour nous !
Contexte
[Le début...] Ce mois de Septembre, déjà bien froid pour cette époque de l'année, annonçait aussi la rentrée scolaire, au grand damne des moldus, au plus grand plaisir des sorciers. La reconstruction de Poudlard dura quelques temps, mais la volonté de Minerva fut sans faille. Si bien que les élèves en dernières années ont pu passés leur diplôme pour ceux qui le souhaitaient. Aujourd'hui, une nouvelle rentée dans cet immense château s'effectuera. Le trajet à bord du Poudlard Express sera empli de choco-grenouilles, de dragées surprises de Bertie Crochue, de patacitrouilles, et autres confiseries invraisemblables. À l'arrivée sur le quai de la gare, les élèves seront accueillis pas un énorme barbu ressemblant à un ours mielleux. Puis, en grimpant les quelques marches qui les sépareront de la Grande Salle, ils feront la connaissance d'une femme-chat, et un mystérieux chapeau qui scellera leur sort durant les sept années qu'ils passeront dans l'enceinte de ce château. Et vous, quelle sera votre histoire ?
Evénements
Le forum réouvre ses portes avec un nouveau design. N'hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez sur la shoutbox, à votre droite. Des bisous. ♥
TURN ON THE LIGHT
hogwarts is home


Partagez | 
 

 Play Like A Kid ~ Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
SIFFLEUR BRÉSILIEN
Messages : 17
avatar
Ethan Lewis & ...
Résumé.
&

Play like a kid
Dans le ciel qui s’étendait au-dessus de Poudlard, de lourds nuages gris envahissaient le ciel à l’azur invisible. Le soleil, caché derrière cette sombre masse, était resté absent toute la journée. Et lentement, presque discrètement, le ciel s’obscurcissait encore davantage. Il y avait fort à parier qu’avant la fin de la journée, il déverserait ses eaux en trombe ou ferait éclater son orageuse colère.

L’automne arrivait à grand pas ; Si les arbres avaient encore toutes leurs feuilles, cela ne durerait pas. Bientôt, celles-ci perdraient leur couleur verte et deviendraient jaune, orange, rouge. Puis, dans un ballet effréné, elles se détacheraient des branches et tomberaient des arbres pour les dénuder avant l’hiver.

Mais pour l’heure, l’air était encore chaud en cette fin d’été. Bercé par le pépiement des oiseaux, le bruissement des feuilles et le clapotis de l’eau, marchant sur les pierres plus ou moins stables, Ethan longeait le bord du lac, ses yeux avides dévorant le paysage qui s’offrait à lui. Poudlard lui avait tant manqué ! A n’en pas douter, c’était un lieu magnifique. Après cette rentrée mouvementée et son absence, il était heureux de retrouver l’immense château et son incroyable magie. Cette année, il avait pris la décision d’en explorer le moindre recoin, de profiter de ce magnifique cadre naturel qu’offrait son implantation – après tout, dorénavant, ce n’était pas la socialisation qui l’en empêcherait.

A ses pieds, zigzaguant entre les pierres avec aisance, Moka découvrait les lieux. Ethan aimait voir l’hermine explorer et fureter ainsi les environs. Son pelage de brun et de blanc se glissait sous les pierres, réapparaissait plus loin, puis son corps se dressait d’un air alerte, ses yeux brillants d’intelligence analysaient leur environnement avec acuité, ses narines frémissaient devant des odeurs qu’elle seule pouvait matérialiser. C’était un spectacle qu’il appréciait. Il s’émerveillait toujours des réactions et mimiques de ce petit animal, qu’il côtoyait pourtant depuis plusieurs mois à présent.

Le jeune homme s’arrêta soudainement d’avancer, debout sur une pierre légèrement instable au bord de l’eau. Il promena son regard sur la surface lisse du lac, qui reflétait l’étrange blanc-gris des nuages. Il n’y avait personne aux alentours. Du moins, si quelqu’un se cachait là, il ne le voyait pas. Les autres élèves étaient sûrement tous trop occupés à discuter de leurs vacances scolaires et à échanger, encore et encore, sur la fin catastrophique de la précédente année scolaire. Peu importait et, à vrai dire, tant mieux. Il préférait être seul ici que parmi eux. Il n’avait rien à leur dire. Il ne comprenait ni ce qu’ils avaient vécu, ni ce qu’ils en avaient gardé. Lui n’avait pas été là pour assister à l’horreur à laquelle ils avaient tous participé.

Il secoua la tête. Son regard effleura ses pieds et, pensif, il se pencha pour ramasser des cailloux dans l’eau. Il récupéra plusieurs petits galets plats et se redressa, le sourire aux lèvres, avant d’en lancer un premier sur l’étendue aqueuse. Un, deux, trois. Il envoya un nouveau galet. Quatre. Trois. S’embarquant dans une réelle compétition de ricochets contre lui-même, il chercha de nouveaux cailloux à lancer, se défiant de faire davantage de rebonds à chaque lancer.

Des nuages noirs s'amoncelaient à présent à l'horizon et le ciel s’obscurcissait. Mais, focalisé sur son jeu, Ethan était bien loin de remarquer son environnement.

Δ Δ Δ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MOUFFETTE DES PRÉS
Messages : 37
avatar
Toute la journée, la météo avait été maussade. Comme mon humeur, d'ailleurs. Il fallait dire que le courrier du petit déjeuner avait amené son lot de mauvaises nouvelles qui, même avec beaucoup de saucisses et de bacon, avaient été difficiles à digérer.

Tout au long de la journée, les petites contrariétés s'étaient enchaînées et m'avaient poussée à m'exiler dans un coin du parc, seule avec un bon bouquin. Un roman d'amour, avec de l'action juste comme il fallait. Mère aurait réprouvé, mais tant pis, elle n'allait pas m'empêcher de lire ce que je voulais lorsqu'elle n'était pas là.

C'était la soudaine baisse de luminosité qui m'avait interrompue. Levant les yeux vers le ciel, je grimaçais en constatant que de gros nuages noirs et menaçants se rapprochaient. Avec un soupir agacé, je fermais mon livre et me relevais, constatant que le parc avait été complètement déserté par les autres élèves.

Je me mis donc en route et, lorsque je jetais un coup d'œil en arrière pour vérifier où en étaient les nuages, je constatais qu'un élève était resté au bord du lac. Haussant les épaules, je voulus continuer mon chemin comme si de rien était, mais je me ravisais.

"Par la barbe de Merlin, à être trop gentille je vais me faire doucher!"

C'est donc en grommelant que je rebroussais chemin à grands pas, jusqu'à arriver à peu près à la hauteur du jeune homme qui… faisait des ricochets. Par un temps pareil?!

"Euhm… Excuse-moi?"

J'attendis d'avoir son attention, puis je repris la parole.

"Navrée de te déranger, mais d'après les nuages qui arrivent, il va se mettre à pleuvoir d'ici peu. Tu ferais sans doute mieux de rentrer au château pendant qu'il fait encore sec."

Un peu gênée de m'imposer à lui de cette façon, je ne savais pas trop quoi faire. Repartir comme si de rien n'était ou rester là pour, s'il décidait de rentrer maintenant, faire le trajet avec lui? Après tout, j'avais engagé un semblant de conversation et il serait sans doute malpoli de l'écourter s'il comptait dire quelque chose à son tour. Sans doute pouvais-je attendre quelques instants qu'il se décide sur la conduite à adopter vis à vis de la météo et vis à vis de ma personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR & ADMINISTRATEUR
Messages : 54
Localisation : Dans la volière, près des chouettes.
avatar


Owen soupira. Le temps s'était montré menaçant toute la journée, sans aucun rayon de soleil à l'horizon. Doucement, le jeune garçon sortit un vieux parapluie de son sac en bandoulière, coincé entre deux gros grimoires : on n'était jamais trop prudent.

En effet, le Serdaigle avait appris à ses dépends que l'on ne savait jamais ce qui allait bien pouvoir se passer entre les murs de Poudlard. Chaque jour était différent, et chaque jour amenait son lot de problèmes en tout genre. Un sort qui fait explosé les fenêtres, un chaudron dont deux jambes en ont poussés qui se met à courir dans les couloirs, semant la terreur chez les premières années...

Cependant, la pluie était quelque chose de banal, que l'on pouvait qualifier de simple, même d'ordinaire, à côté de tous ces accidents passablement récurrents dans ce château.

Les premières gouttes de pluie firent leur apparition à peine eut-il dépassé la Grande Porte. Les nuages noirs surplombaient l'immense bâtisse, accompagnés de quelques éclairs. Un soupir s'échappa entre ses lèvres alors qu'il ouvrit son parapluie. Le chemin devint vite boueux jusqu'au Lac, pourtant l'idée de faire demi-tour ne vint pas à l'esprit d'Owy. Ce dernier, au contraire de beaucoup, adorait entendre la pluie frôler la surface de l'eau, près du Parc.

D'ailleurs, au loin, deux élèves semblaient ne pas se rendre compte que la pluie les faisait dégouliner des pieds à la tête. Peut-être devrait-il aller les aider ? Ahem, sa bonté finira par le perdre.

Son pas s’accéléra au fur et à mesure qu'il se rapprochait. « Hé. » s'écria-t-il, essayant tant bien que mal de garder son parapluie droit face à la pluie. « Hé. Allez vous mettre à l'abri avant d'attraper mal. » fit Owen, un sourire aimable au coin des lèvres. Bientôt, il fut à quelques pas d'eux et leur proposa d'un geste de la main de partager son minuscule abri. « Ce serait bête d'être malade peu après la rentrée, hn ? »






Dernière édition par Owen L. Fawkes le Jeu 21 Juil - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SIFFLEUR BRÉSILIEN
Messages : 17
avatar
Ethan Lewis & Gwendolyn Rosebury & Owen L. Fawkes
Résumé.
& &

Play like a kid

S’amusant comme un enfant avec ses ricochets, Ethan était concentré et ne s’était pas aperçu de la noirceur soudaine du ciel. Aussi, lorsqu’une voix retentit dans son dos, il sursauta et glissa sur les pierres, manquant de se vautrer dans l’eau. Réussissant de justesse à retrouver l’équilibre, il se retourna en direction de la voix et se retrouva face à une Poufsouffle qu’il ne connaissait pas.

« Navrée de te déranger, mais d'après les nuages qui arrivent, il va se mettre à pleuvoir d'ici peu. Tu ferais sans doute mieux de rentrer au château pendant qu'il fait encore sec. »

Redescendant sur terre, Ethan leva les yeux pour observer le ciel sombre et les nuages noirs, pesants, qui s’étalaient au-dessus d’eux. En effet, l’orage n’était certainement plus très loin. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’il se rendit réellement compte de l’obscurité qui régnait aux alentours, comme si une chape de plomb s’était abattue sur le château.

Il ouvrit la bouche pour lui répondre mais, avant d’avoir pu dire quoi que ce soit, le ciel déversa ses eaux et la pluie drue s’abattit sur les deux élèves. Surprit, Ethan resta interdit pendant plusieurs secondes. Le temps qu’il reprenne ses esprits, tous deux étaient déjà trempés.

« Je crois que c’est trop tard » Plaisanta-t-il.

Personnellement, la pluie ne le gênait pas plus que ça. A vrai dire, il aimait la pluie, mais il n’avait guère le loisir d’en profiter sans être à l’abri. Il lui fallait éviter de tomber malade, et la pluie était donc à proscrire. En outre, il était embêté pour la Poufsouffle qui se retrouvait trempée alors qu’elle était gentiment venue le prévenir.

« On devrait rentrer » ajouta-t-il avec empressement.

Il allait se déplacer quand quelqu’un les héla, au loin. La silhouette qui les avait interpellés s’approcha rapidement. C’était un jeune homme aux couleurs de Serdaigle.

« Hé. Allez vous mettre à l'abri avant d'attraper mal. » Leur enjoignit-il. « Ce serait bête d'être malade peu après la rentrée, hn ? »

Ethan acquiesça et voulut se rapprocher, naviguant sur les rochers pour quitter les abords du lac, mais son pied glissa sur une pierre humide, sa jambe ripa contre le caillou et, déséquilibré, le garçon chuta puis tomba à moitié dans trente centimètres d’eau. Il pesta en se redressant et retourna en boitillant vers la rive avec précaution. Retrouvant la terre ferme, il observa avec dépit le bas de son pantalon et ses chaussures trempées.

« Voyons le bon côté des choses : la pluie ne pourra pas me tremper beaucoup plus »  S’exclama-t-il à l’intention des deux spectateurs, un rire plaqué sur le visage.

Bon bah maintenant, songea-t-il, j’ai intérêt à me dépêcher d’aller au sec. Pas question de retomber malade. Plus facile à dire qu’à faire ; Il s’était très certainement écorché le genou sur une pierre en glissant car celui-ci lui faisait un mal de chien. Malgré ses plaisanteries, il ne put s’empêcher de grimacer et rejoint en boitant les deux autres.



HRP : Désolée pour le temps de réponse !

Δ Δ Δ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MOUFFETTE DES PRÉS
Messages : 37
avatar
J'avais senti la première goutte de pluie tomber sur ma joue et, pendant quelques instants, j'avais espéré que j'aurais quand même le temps d'éviter le plus gros de la pluie si je tournais immédiatement les talons. Sauf que le temps d'y penser, j'étais trempée. Je le savais, je suis trop gentille.

"On devrait, oui."

Répondis-je, d'un ton un peu plus agacé que ce que j'aurais souhaité, lorsque le serpentard suggéra que nous devrions rentrer. N'étais-ce pas ce que j'avais dit lorsque je l'avais rejoint? Si, évidemment. Mais le mal était fait et m'énerver contre le responsable de ma douche improvisée n'y changerait rien. Je cherchais quoi dire, avant de me détourner pour rentrer, lorsqu'on nous héla. Un peu surprise, j'observais un nouvel élève débarquer, blotti sous son parapluie qu'il se proposa de partager d'un geste de la main.

"Nous étions sur le point de partir lorsque la pluie a commencé à tomber, nous nous sommes laissés surprendre."

Expliquais-je en rejoignant le gentleman, sans plus un regard pour celui que je laissais derrière moi. Enfin, jusqu'à ce qu'un bruit de chute se fasse entendre. Je le regardais se relever, sans intervenir puisque je ne tenais pas à m'aventurer entre ces cailloux glissants, et décidais de le laisser se débrouiller. Après tout, il l'avait tout de même un peu cherché. Non? Ma résolution faiblit dès qu'il nous eut rejoint en boitillant, et je décidais de l'aider. Après tout, mouillée pour mouillée…

"Je te remercie de ton aimable proposition, mais nous ne tiendrons pas à trois sous ton parapluie et, quitte à être trempée comme une soupe j'aime autant prêter une épaule à notre maladroit Serpentard!"

Annonçais-je, alors que je faisais quelques pas pour clore la distance qui se trouvait entre nous. Je me plaçais donc naturellement du côté où il semblait s'être blessé et pris son bras que j'installais autour de mes épaules tandis que j'enroulais un de mes bras autour de sa taille. Etant un peu plus petite que lui, je ne risquais pas de lui déboîter l'épaule, aussi ne lui laissais-je pas le choix.

"Au fait, comme je ne compte pas me faire appeler mademoiselle, je me présente : Gwendolyn Rosebury, enchantée de faire votre connaissance à tout les deux."

Je m'arrêtais un instant, trouvant ma formule de politesse absolument déplacée compte tenu des circonstances et me corrigeais :

"Enfin, j'aurais été d'autant plus enchantée si nous avions tous été au sec et si personne n'était tombé."

D'une légère pression dans le dos, j'invitais le blessé à se mettre à avancer pour que je puisse me calquer sur son rythme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR & ADMINISTRATEUR
Messages : 54
Localisation : Dans la volière, près des chouettes.
avatar
Owen ricana en voyant le Serpentard se moquer de sa propre chute. Décidément, les journées étaient mouvementées au château. Et tant pis s'il tombait malade, il valait mieux aider les deux autres plutôt que de les laisser patauger dans la gadoue. Il sortit sa baguette de la poche intérieure de sa veste et la pointa vers son parapluie. « Amplificatum. » murmura l'élève, alors que sa protection contre la pluie commençait déjà à s'agrandir. Parfait, pensa-t-il.

Il se rapprocha de celle qui se présentait sous le nom de Gwendolyn et l'aida à supporter leur nouveau camarade en le saisissant de l'autre côté : sur ce terrain glissant, il était nécessaire d'être deux. « J'aurai été ravi dans d'autres circonstances, en effet. Appelez-moi Owen. », rigola le Serdaigle. « Je vous aurais bien serrer la main, hein... »

Le parapluie dans l'autre main, Fawkes tenta tant bien de garder tout le monde à l'abri, mais se fit plusieurs fois tremper : une bonne douche leur ferait le plus grand bien une fois arrivés, il en était convaincu. Sa balade le long du lac était remise à plus tard.

« Dites, vous étiez au courant que le professeur de potions à encore fait exploser un chaudron dans son cour ce matin ? Apparemment, un élève est à l'infirmerie en ce moment. Je me demande ce qu'ils attendent pour le renvoyer celui-là. D'après mes parents, il est encore pire que Seamus Finnigan, vous savez, celui qui mettait le feu aux plumes dans le cour de Sortilèges. » commença-t-il, un brin de conversation sur le chemin ne leur ferait pas de mal. Les ragots n'étaient pas réellement son domaine de prédilection, néanmoins, il arrivait à se tenir au courant des événements de Poudlard. Cela n'était pas toujours très intéressant, d'ailleurs, mais pour une fois, il avait quelque chose à se mettre sous la dent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Play Like A Kid ~ Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cherche RP libre {débutant}
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Hentaï RP
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Turn on the Light :: LES ALENTOURS :: Le Lac-