Mischief Managed.
Bienvenue sur Turn On The Light ! Deviens l'un de nos membres et viens écrire la suite de l'histoire du monde magique. Elèves, professeurs, membres du personnel ? Vous trouverez toujours une place faite pour vous parmi nous. ♥
LE CONTEXTELE RÈGLEMENTCREER SA FICHENOS PREDEFINISPARTENARIATDES QUESTIONS ?
A savoir
# Le forum a ouvert ses portes le 08/04/2016.
# © Le codage du forum est l'oeuvre de Okhmhaka, sur Never-Utopia.
# © Le design graphique est l'oeuvre de la fondatrice, Nova.
Votez pour nous !
Contexte
[Le début...] Ce mois de Septembre, déjà bien froid pour cette époque de l'année, annonçait aussi la rentrée scolaire, au grand damne des moldus, au plus grand plaisir des sorciers. La reconstruction de Poudlard dura quelques temps, mais la volonté de Minerva fut sans faille. Si bien que les élèves en dernières années ont pu passés leur diplôme pour ceux qui le souhaitaient. Aujourd'hui, une nouvelle rentée dans cet immense château s'effectuera. Le trajet à bord du Poudlard Express sera empli de choco-grenouilles, de dragées surprises de Bertie Crochue, de patacitrouilles, et autres confiseries invraisemblables. À l'arrivée sur le quai de la gare, les élèves seront accueillis pas un énorme barbu ressemblant à un ours mielleux. Puis, en grimpant les quelques marches qui les sépareront de la Grande Salle, ils feront la connaissance d'une femme-chat, et un mystérieux chapeau qui scellera leur sort durant les sept années qu'ils passeront dans l'enceinte de ce château. Et vous, quelle sera votre histoire ?
Evénements
Le forum réouvre ses portes avec un nouveau design. N'hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez sur la shoutbox, à votre droite. Des bisous. ♥
TURN ON THE LIGHT
hogwarts is home


Partagez | 
 

 LIBRE ▬ Smoking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
FONDATEUR & ADMINISTRATEUR
Messages : 54
Localisation : Dans la volière, près des chouettes.
avatar
Le vent soufflait doucement sur la rive, créant des remous sur ce lac d'habitude si calme. Les cours n'avaient pas encore commencé : le soleil ne s'était même pas encore levé, comme le reste des étudiants de cet immense château. C'était étrange de trouver ces lieux dans cette atmosphère silencieuse. Autrefois, Poudlard était toujours habités par des petits rigolos, jamais à court de blagues en tout genre. Désormais, tout était différent. L'école était muette, comme blessée à tout jamais par cette guerre qui avait fait rage, quelques mois auparavant.

Owen soupira longuement, tentant de discerner la cime des arbres dans la nuit. Il n'avait pas pu fermer l'oeil cette nuit-là, sûrement à cause de la pleine lune. Même enfant, l'astre lunaire avait déjà cet effet sur lui. Parfois, sa mère lui racontait l'histoire d'un petit garçon qui ne possédait pour seule amie cette grandiose étoile qui brillait chaque nuit au-dessus de tous et il s'endormait alors, rêvant que le garçon dont il était question, c'était lui.

Cependant, le bébé avait bien grandit. Cigarette au bec, le jeune homme approcha le briquet et l'enflamma d'un simple mouvement du pouce. C'était son seul et unique vice. La nicotine s'infiltra dans sa gorge, provoquant une douce chaleur au creux de son âme.

La fraîcheur de la nuit s'invita sur sa nuque, faisant frissonner le Serdaigle. Peut-être allait-il se faire incendier par un préfet, peut-être s'en fichait-il ? Oui, absolument. Les yeux rivés vers l'horizon ombragé, il se laissa glisser contre le tronc de l'arbre, avant d'atterrir sur l'herbe bordant le lac. La solitude ne le gêner en rien, bien au contraire, mais il aurait bien aimé un peu de compagnie, ce soir-là.

« Another hero, another mindless crime, behind the curtain in the pantomime, hold the line… Does anybody want to take it anymore ? » se mit-il à fredonner.


Dernière édition par Owen L. Fawkes le Jeu 21 Juil - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SIFFLEUR BRÉSILIEN
Messages : 16
Localisation : Maple Land
avatar


Où avait-il donc déniché cette suave bouteille de rhum épicé ? En tout cas il pouvait avec précision dire que la moitié de ce délicieux nectar empoisonnait joyeusement son sang et se berçait tendrement dans son estomac. Son foie devait quant à lui se désoler de ses mauvaises habitudes tandis que son cerveau jouait à cache-cache avec sa logique. Ah que cette rentrée était merveilleuse ! Il lui semblait que pas si tôt auparavant il était en compagnie de demoiselles de sa maison, mais qu’elles avaient trouvé déraisonnable de sortir près du lac pour un bain de minuit. Bah ! L’année était jeune, il leur apprendrait à s’amuser plus tard.

Il avisa une silhouette au loin, contre un arbre, près du lac. Visiblement il y avait un nouvel invité à la fête. Terik s’approcha gaiment en titubant. Tenant d’une poigne étrangement solide pour son état le goulot de sa bouteille. S’approchant encore davantage, il reconnu un air moldu. Et se laissant entraîner par la mélodie il continua, beaucoup trop enthousiaste, la chanson. Sa voix chaude et ivre et trancha l’air de la plus horrible des façons alors que son accent particulièrement nordique trahissait ses origines.

- The show must go OOOOooooooonnnnnnnnnnnn !!!

Sans être particulièrement fasciné par les moldus, Terik les trouvaient intéressants, un peu comme des hamsters. Et Terik faisait parti de ces élèves qui ne peuvent vivre sans avoir satisfait leur curiosité inutiles quant aux goût des croquettes destinés aux rongeurs. Bref. Terik avait écouté de la musique moldu. Et il avait visiblement attiré l’attention de l’autre élève avec son chant glorieux. Il avait peut-être aussi réveiller le calmar géant au passage mais détail…

Il lui fit coucou de la main en tanguant, tentant de s’appuyer sur un arbre invisible, avant de faire un gros calin avec l’herbe au sol. Il se redressa et détailla le jeune homme.

- Hum… Poufsouffle ou Serdaigle ?

Il plissa des yeux.

- Je dirais Serdaigle. Il rit en prenant une gorgée. Je suis le choixpeau maintenant !

Il s’étendit au sol et observa l’astre lunaire.


Δ Δ Δ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR & ADMINISTRATEUR
Messages : 54
Localisation : Dans la volière, près des chouettes.
avatar
En effet, Owen ne s'attendait pas à avoir de la compagnie en cette soirée de septembre. Et certainement pas d'un homme ayant dix fois trop bu pour sa carrure. Le pauvre ne tenait même plus sur ses jambes, et sa tête avait également du mal à tenir sur ses deux épaules… Mais comment pouvait-il avoir accès à de l'alcool dans l'enceinte de l'établissement de sorcellerie ? Étaient-ils si inconscients que cela dans les cuisines ? Bien qu'il semblait âgé, peut-être même, présent pour sa dernière année ici, la boisson ne lui allait pas.

Le jeune élève de la maison Serdaigle décida de ne pas lui prêter attention. À quoi bon s'attirer des ennuis pour un abruti, incapable de dé saouler silencieusement dans son dortoir ? Il l'ignora, continuant de chantonner dans son coin. Puis, se souvenant qu'il n'était qu'à quelques mètres de lui, et que s'il quelqu'un venait à les surprendre, il serait tous les deux mis en porte-à-faux…

« Où as-tu trouvé cette bouteille ? » lui demanda-t-il. « L'alcool ne te va pas du tout au teint, tu sais ? » Peu lui importait la réponse que son interlocuteur allait lui donner, seul l'effet comptait. Alors, le jeune homme se releva et tendit une main afin de l'aider à se remettre sur ses pieds. « Je vais te ramener dans ton dortoir. » D'un coup d'oeil, il remarqua la doublure verte de sa robe de sorcier : un Serpentard. Rien de plus flippant qu'une balade dans les sous-sols du château, formidable.

Le Serdaigle soupira avant d'arracher la bouteille de ce qui semblait être du rhum des mains de son camarade. Il ne pensait pas l'avoir vu précédemment dans les couloirs, ceci dit, il n'avait pas vraiment la mémoire des visages, surtout de nuit, au clair de lune. Peut-être avait-il discuté au détour d'un couloir, peut-être que non ?


Dernière édition par Owen L. Fawkes le Jeu 21 Juil - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SIFFLEUR BRÉSILIEN
Messages : 16
Localisation : Maple Land
avatar

Il eut un moment de silence. Enfin silence est un grand mot, les vagues venaient frapper la rive et les grillons s'en donnaient à coeur joie pour leur orchestre de minuit, ce que le commun des mortels appelait silence sonnait davantage comme un horrible band d'ado chantant faux et à tue-tête dans la caboche du serpentard. Mais qui était-il pour se plaindre, sa performance un peu plus tôt n'était pas non plus des plus extraordinaire, elle était même particulièrement lamentable. L'autre élève, l'assumer serdaigle, continua de fredonner et Terik se laissa porter lentement, comme bercer par la mélodie et les brins d'herbe qui flattaient sa peau, vers un monde confortable de rêves et de brumes ivressantes.

La mélodie se transforma en question. Où avait-il trouvé cette bouteille ? Lui-même n'en avait aucune idée, peut-être avait-il ramené cela de l'une de ses escapades à Pré-au-Lard ? À son sens cela n'avait pas d'importance. Il avait trouvé quelque chose de beaucoup plus drôle à dire et dans un gloussement rieur il lui répondit :

- Magie !

Il lui reprocha quelque chose à propos de l'alcool et de son teint, ce qui ne fit que placer un sourire niait sur son visage ivre et alors qu'il désignait son corps d'un geste mou il continua.

- Mon teint est parfait, comme moi!

Il ignora la main qui était tendue, se roulant sur le ventre et s'agrippant à l'herbe, Terik ne voulait pas partir. Il était ivre et borné et pas nécessairement en mesure de prendre des décisions claire et logique. M'enfin rien n'était clair et Terik était peu souvent logique mais passons.

- Nah j'suis bien ici ! Jveux pas y aller !!!!!!!!!!!!!

En râlant comme un enfant boudeur, il sentit la bouteille de rhum lui être enlevée de ses mains.

- Non reviens ma chériiiiiieee, notre histoire n'est pas terminée, je t'en priiiiiiissss.

Agitant les mains en direction de la bouteille comme un enfant réclamant son biberon, un éclair de lucidité traversa les brumes claquant son cerveau endormi. Il avait l'air ridicule. Et Terik Lightstorm ne doit pas avoir l'air ridicule. Il se redressa et se calma.

- Bon tu dois surement avoir raison. Les serdaigles ont toujours raison. Pas pour rien que ma soeur en était une !


Il se releva en titubant, s'aidant au passage de l'épaule du bon samaritain.



Δ Δ Δ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR & ADMINISTRATEUR
Messages : 54
Localisation : Dans la volière, près des chouettes.
avatar
Bon sang. Il était venu s'isoler dans le parc pour être tranquille, et voilà qu'il devait désormais s'occuper d'un enfant qui ne savait pas tenir l'alcool : un véritable havre de paix. Quel abruti d'avoir pu penser cela. Personne ne pouvait jamais être tranquille à Poudlard, c'était bien connu. Le seul moment où un élève pouvait connaître un instant de silence, c'était dans son sommeil. Et encore fallait-il dormir dans un dortoir où les ronfleurs n'existaient pas.

Le Serdaigle avala une gorgée de l'alcool qu'il tenait entre ses mains, avant de jeter la bouteille dans le lac. Le rhum avait un goût infecte. Soupirant un peu plus, il attrapa le bras de son interlocuteur et le reposa autour de sa nuque. Il titubait tellement que ça ne l'étonnerait même pas qu'ils s'écroulent tous les deux : ils auraient l'air fin, tiens. De plus, l'herbe humide ne les aidait pas. Il était encore plus difficile de remonter le chemin vers le Château.

A bout de souffle, le brun fit s'asseoir son camarade sur un rocher se trouvant sur le chemin. « Comment tu t'appelles ? » lui demanda-t-il, s'essuyant le front d'un revers de la main. L'haleine du Serpentard pouvait se sentir à des kilomètres à la ronde. Ils allaient se faire pincer, c'était une certitude.

Au final, Owen regretta d'avoir jeter la bouteille de rhum dans le fond du lac, il aurait bien aimé boire quelque chose à cet instant. Le Château était encore loin, et eux, encore coincé parce qu'un imbécile de sorcier ne maîtrisait pas les effets indésirables de l'alcool sur sa propre personne. Le jeune garçon se surprit à penser de telle chose ; on aurait dit sa mère...



Dernière édition par Owen L. Fawkes le Jeu 21 Juil - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SIFFLEUR BRÉSILIEN
Messages : 16
Localisation : Maple Land
avatar

- Non ma chérie ! Ne m'abandonne pas !

Le bruit de la bouteille percutant la surface de l'eau fut un déchirement. «Kasploush» Un véritable coup de poignard en plein coeur. Il observa le paysage qui tanguait d'ivresse, la lune se reflétait sur le lac en le narguant. Il s'imagina un instant qu'elle lui faisait un doigt d'honneur, mais il était saoul, pas stupide...

Il grommela mécontent et boudeur comme un enfant.

- C'est pas juste, moi j’ai pas écrasé ta tope hein !

Mais bon, bien qu'il ne s'en rendait pas compte, son compatriote peinait déjà à trainer son corps titubant vers la voie de la raison... ou quelque chose comme ça, du bon côté du miroir, vers la sobriété et la sagesse... Ses fesses rencontrèrent la surface moelleuse d'un rocher. M'enfin son cerveau lui disait que la surface était moelleuse, mais son cerveau était hors de la partie depuis déjà un bon moment. Il eut un sourire d'aise, et il entendit vaguement une question et il n'était certainement pas impoli au point de l'ignorer, d'autant plus que son interlocuteur était son billet pour le dortoir express.

- Pas avant huit heures...

M.Pas avant huit heures donc, avait la bouche sèche et pâteuse. Il le réalisa encore davantage alors que momentanément il bailla à en faire perdre sa crinière à un lion. Puis tout à coup, un regain d'énergie. Il se leva, décidé.

- T'as raison on doit rentrer au château.


D'un pas décider, et par un miracle évident, il s'avança d'au moins cinq mètres avant de tituber, de s'appuyer contre le sol d'herbes mouillées et glissantes. Il eut une grimace d'inconfort en réalisant que ses vêtements étaient plus ou moins boueux. Terik entreprit ensuite de reprendre son chemin en direction du «château». Ou du moins, de la direction qu'il attribuait à l'immense et impressionnant bâtiment de pierre. Parce que dans les faits, il avait les yeux mis clos et les lumières qu'il croyait, venir de Poudlard se reflétait en fait sur une étendue d'eau bien calme.

Il allait droit vers le lac, mais à ce stade ce n'était même plus surprenant... Peut-être allait-il bel et bien se rendre à son dortoir, mais ce ne serait probablement pas de la plus conventionnelle des façons, et possiblement qu'il aurait de la compagnie tentaculeuses en plus.

- Dis, toi aussi t'es pieds sont mou ?




[ Un mois pour répondre >.< vraiment désolé, temporellement ça ne va pas super fort de mon côté ma job à décider de me donner plus d'heures et elle pas très compréhensive des besoins de l'espèce humaine tant qu'à moi >.<'' Je risque malheureusement d'avoir un rythme encore incertain pendant un temps :(]

Δ Δ Δ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATEUR & ADMINISTRATEUR
Messages : 54
Localisation : Dans la volière, près des chouettes.
avatar
Owen soupira à nouveau. Il avait passé la journée à soupirer, et il sentait qu'il était loin d'avoir fini cette soirée. Avoir jeté la bouteille dans le fond du Lac était une bonne chose : le jeune homme qui avait manqué de finir au fond de l'eau ne pourrait pas se laisser tenter par le breuvage qu'elle contenait. Le Serdaigle non plus. Sans dire un seul mot, le brun écrasa son mégot contre la cime d'un arbre pour venir le jeter dans l'immense étendu d'eau. D'ailleurs c'était là qu'allait finir la dépouille de cet abruti de Serpentard s'il continuait à avancer à l'aveuglette. Le Calamar Géant allait être heureux de cette douce compagnie.

« Hé. Génie. Arrêtes, tu vas finir par te noyer si tu continues comme ça. J'avais pas envie d'être accusé de ta noyade. Je préférais encore t'avoir étripé à main nu, tu sais ? » Cela se voyait-il tant que cela qu'il détestait les gens bourrés ? Le jeune garçon se dirigea vers son interlocuteur à moitié mort et le tira à nouveau vers la berge. « Restes assis là, je vais tâcher de te donner de quoi te remettre sur pieds, ok ? » lui dit-elle, d'un ton plus froid qu'il ne l'aurait voulu.

Doucement, Owen farfouilla dans sa besace pour y attraper une plaquette de paracétamol et lui tendit un comprimé. « Avales ça. Plus vite tu le fais, plus vite tu pourras aller te coucher. Me force pas à aller chercher l'infirmière. » Alors qu'il se demandait pourquoi il avait été se balader sur les rives du lac, Owen s'installa près de son camarade : le laisser seul ici pourrait mal tourner. D'autant qu'il se sentait responsable de lui désormais.

Sans un bruit, le bleu sortit une cigarette de sa poche, la porta à sa bouche et l'alluma dans un minuscule crépitement, avant d'en recracher la fumée.

________________

PS : Il n'y a vraiment pas de soucis. JE suis vraiment désolée pour tout le temps que j'ai mis à répondre, mais j'étais en période d'examen et c'était un peu la panique. J'espère qu'elle te plaira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
LIBRE ▬ Smoking
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Turn on the Light :: LES ALENTOURS :: Le Lac-